Mes dernières lectures #1

J’adore lire, depuis que je suis toute petite. Mon premier « vrai » livre (j’entends par là: beaucoup plus de texte que d’images) était une histoire de Oui-Oui (si je me souviens bien).
J’essaie de lire un maximum, même si j’ai des périodes où je lis moins que d’autres. La lecture est pour moi un moment d’évasion, dans lequel je peux totalement oublier le monde réel (si toi aussi tu te reconnais là-dedans, tu as aussi certainement déjà loupé ton arrêt de métro, non?)

Cette année, je me suis fixée un challenge: lire 45 livres sur l’année. Pour le moment, j’en suis à 22 ! Légèrement en dessous de l’objectif, mais j’avance petit à petit !

J’ai eu envie de créer une première nouvelle série d’articles sur ce blog, où je vous ferai part de mes dernières lectures ! J’espère que l’idée vous plaira, et n’hésitez pas à échanger avec moi sur le sujet et me faire part de vos découvertes, je suis toujours à l’affut de remplir ma « to read list » ! Par contre, je ne vous ferai pas l’affront de vous résumer moi-même les livres, je raconte excessivement mal les histoires (oui, c’est particulier pour quelqu’un qui écrit un blog, mais bon). Du coup, je vous mettrai les 4èmes de couvertures, pour que vous puissiez tout de même vous faire une idée !

Je ne vais pas vous lister ici les 22 premiers livres de mon challenge, ça serait trop long, mais je vais vous mentionner ceux que j’ai dévoré ou qui m’ont le plus touché ! Et je voudrais commencer par un auteur très spécifique, qui m’a agréablement surprise..

« Le Cycle de Fondation » – Isaac Asimov

asimov

Mon avis: Il s’agit d’une série de science-fiction en 5 tomes. Je n’avais jamais été très attirée par la sci-fi auparavant, mais sous les conseils avisés de Coline, j’ai décidé de me lancer… et je ne regrette absolument pas ! Cette série est juste géniale. J’adore la manière dont Asimov mêle intrigues psychologiques, politiques et écologiques. Dans cette série, la galaxie est une personne à part entière, et j’ai vraiment étendu ma manière de voir le monde grâce à cela. J’ai commencé les premières pages un peu sceptique, mais j’ai très vite accroché et j’ai tout simplement dévoré la fin ainsi que les 4 tomes suivants (mais, je dois avouer que j’ai tout de même eu un ‘creux’ au milieu de la série) ! Si vous êtes un peu douteux quant à la sci-fi, je ne peux que vous conseiller d’au moins essayer le premier tome. Vous verrez!

4ème de couverture : « En ce début de treizième millénaire, l’Empire n’a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C’est dans sa capitale, Trantor, que l’éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l’avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l’effondrement de l’Empire d’ici cinq siècles, suivi d’une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs… »

Note : 8.5/10

 ***

« The Miniaturist » – Jessie Burton

miniaturist

Mon avis : Le livre nous plonge dans un monde enchanteur, où l’on se perd un peu entre réalité et magie. J’ai adoré l’ambiance de ce bouquin, on est vraiment transportés. L’histoire est belle, les personnages attachants, la fin déchirante. Une pépite que je conseille vraiment (et plutôt pendant l’hiver, l’ambiance s’y prête vraiment bien) !

4ème de couverture : Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa soeur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste. Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l’habitent et mettant au jour de dangereux secrets.

Note : 9.5/10

***

 » The Girl On the Train » – Paula Hawkings

the girl on the train

Mon avis : Livre acheté à l’aéroport avant de monter dans l’avion (j’adore acheter un livre quelques minutes avant l’embarquement!), j’avais choisi celui-là plus par curiosité que par réel intérêt. J’en avais pas mal entendu parlé autour de moi et je savais que ça allait devenir un film dans les mois qui allaient suivre (c’est d’ailleurs le cas actuellement, et franchement, le trailer ne donne pas envie, il ne rend absolument pas justice au génie de ce livre!). Ce thriller psychologique m’a littéralement enveloppé, si bien que j’ai fini le livre le lendemain. Je partage un peu la passion du personnage principal: regarder les maisons depuis le train (surtout le soir, quand les lumières sont allumées, coucou la curiosité) et je me suis très vite identifiée. L’histoire est prenante et les rebondissements intenses. La fin un poil prévisible, mais ça n’a pas gâché mon plaisir. Si vous aimez les thrillers, foncez !

4ème de couverture : Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Note : 9/10

***

« Career of Evil » – Robert Galbraith

career

Mon avis : Ce bon vieux Cormoran est de retour pour une nouvelle histoire bien tordue et toujours aussi captivante. Si vous ne connaissez pas encore les policiers de Robert Galbraith (aka JK Rowling), je ne peux que vous les conseiller. Il s’agit ici du troisième ‘volet’ de la saga et, même si l’intrigue est à chaque fois différente, il y a tout de même un fil rouge conducteur entre les romans et je vous conseille de les lire dans l’ordre. En effet, les deux personnages principaux, Cormoran Strike (détective privé) et Robin Ellacott (son assistante), sont récurrents et leur vie privée fait tout autant partie de l’histoire que leurs enquêtes. En bref, ces policiers sont excessivement bien écrits, l’intrigue est toujours bien menée, avec des rebondissements bien comme il faut et une fin toujours surprenante ! C’est toujours un régal de s’y replonger.

4ème de couverture : Lorsque Robin Ellacott reçoit ce jour-là un mystérieux colis, elle est loin de se douter de la vision d’horreur qui l’attend : la jambe tranchée d’une femme.
Son patron, le détective privé Cormoran Strike, est moins surpris qu’elle, mais tout aussi inquiet. Qui est l’expéditeur de ce paquet macabre ? Quatre noms viennent aussitôt à l’esprit de Strike, surgis de son propre passé. Quatre individus capables les uns comme les autres, il le sait, des plus violentes atrocités.
Les enquêteurs de la police en charge du dossier ne tardent pas à choisir leur suspect idéal – mais Strike, persuadé qu’ils font fausse route, décide de prendre lui-même les choses en main. Avec l’aide de Robin, il plonge dans le monde pervers et ténébreux des trois autres coupables potentiels. Mais le temps leur est compté, car de nouveaux crimes font bientôt surface, toujours plus terrifiants…

Note : 9/10

***

« La Couleur des Sentiments » – Kathryn Stockett

couleur sentiment

Mon avis : À nouveau (vous allez dire que me répète) mais l’histoire est incroyablement prenante, au point d’être révoltée aux côtés des personnages principaux. Ils sont tellement attachants, on voudrait pouvoir plonger dans le livre pour crier justice. Le roman se passe dans un contexte historique qui m’intéresse particulièrement: la ségrégation raciale aux Etats-Unis dans les années 1960. Tension et moments comiques s’enchainent dans ce livre, qui nous laisse dans un sentiment mélancolique une fois la dernière page tournée.

4ème de couverture : Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine et s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Peu croiraient à leur amitié, moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et, en grand secret, écrire une histoire bouleversante.

Note : 10/10 (c’est rare)

***

« Harry Potter and the Cursed Child » – JK Rowling

hp cursed chil

Mon avis : Comment passe à côté de ce monstre de publication ? Depuis le temps que je l’attendais.. acheté le lundi (au lendemain de sa sortie), fini le mardi. Bon, je ne laisse pas le suspense durer plus longtemps: j’ai a-do-ré. Alors, oui, bien sûr, le fait que ce soit écrit sous forme de scénario de pièce de théâtre est perturbant au début, mais on s’y fait. Le seul ‘reproche’ à faire est que cette forme augmente la vitesse du récit de manière phénoménale.. et, bon, c’est quand même Harry Potter alors forcément on voudrait que ça dure. MAIS, mis-à-part cela, la magie opère toujours, on retrouve très vite nos sorciers favoris (ainsi que des petits nouveaux!) et l’ambiance de Poudlard nous imprègne à nouveau…et ça fait du bien !

4ème de couverture : Based on an original new story by J.K. Rowling, Jack Thorne and John Tiffany, a new play by Jack Thorne, Harry Potter and the Cursed Child is the eighth story in the Harry Potter series and the first official Harry Potter story to be presented on stage. The play will receive its world premiere in London’s West End on July 30, 2016. It was always difficult being Harry Potter and it isn’t much easier now that he is an overworked employee of the Ministry of Magic, a husband and father of three school-age children. While Harry grapples with a past that refuses to stay where it belongs, his youngest son Albus must struggle with the weight of a family legacy he never wanted. As past and present fuse ominously, both father and son learn the uncomfortable truth: sometimes, darkness comes from unexpected places.

Note : 9/10

***

Et voilà ! J’espère que cela vous aura plu, et que cela vous aura donner de nouvelles idées pour de futures lecture ! 🙂

Et vous, quels sont vos coups de coeur du moment ? Des romans à conseiller? 

Publicités

Une réflexion sur “Mes dernières lectures #1

  1. Et bien j’ai déjà lu la moitié et le reste, je les ai notés et je les lirai !

    Et tu sais quoi ? moi aussi, ma marotte avant de prendre l’avion est d’acheter un livre J

    Bizz et à demain pour notre bolo J

    Michèle

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s